Reconstituer à partir de sources ultra-parcellaires - L'exemple gaulois

Résumé et critique de livres, de conférences ou autres sources. Ces textes n'engagent que leur auteur, et n'ont pas nécessairement vocation à l'objectivité.
Lévan
Messages : 37
Inscription : jeu. 14 janv. 2016 21:06

Reconstituer à partir de sources ultra-parcellaires - L'exemple gaulois

Messagepar Lévan » ven. 15 juin 2018 13:26

Cosconv 2018

Danger : si on a peu de sources, alors ont en tenté d'en faire une généralité.
Exemple : on a une représentation d'une lupa romaine représentée avec une toge ; faut-il en déduire que toutes les prostituées portaient la toge ?
On connaît une seule et unique chaussure celte, trouvée au Danemark, datant du IVème siècle av JC (loin en distance et en temps de la guerre des Gaules) ; mais on utilise cette chaussure comme source pour les Gaulois.

Pour reconstituer, il faut une source, et savoir dans quel but elle est représentée.
En règle générale, si un objet est bizarre et/ou inutilisable, on part souvent du principe que c’est rituel.

La réflexion sur la reconstitution doit se baser sur :
  1. les artefacts (objets de fouilles)
  2. les représentations visuelles (même si elles sont peu nombreuses)
  3. les emprunts cohérents à d’autres civilisations (proches en distance et en temps)
  4. la logique (expérimentation)
Sur les Gaulois : on est historiques sur les casques ; pour le reste, on ne sait pas. En ce qui concerne les boucliers : on a les umbots, les orbes en haut et en bas, on sait qu’il y a du bois (on sait même lequel), mais on ne sait pas s’il est peint, collé, en lattes, etc. César décrit les vêtements comme "bariolés", mais par rapport à quelle référence ?

Revenir à « Livres & conférences »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 0 invité